lundi 6 octobre 2008

Courage, fuyons*

Dans son précédent post, Rom' te parle de la "méthode Marco" de Xtelle, méthode à base de (po po po po) changement de ville, de job, voire de mec. Et toi de ronchonner derrière ton écran "fuir pour ne pas souffrir, ahhhh, c'est maaal !!"
Pourtant même Henri Laborit, chirurgien et philosophe, vantait les bienfaits du changement.
Morceaux choisis :
"Confronté à une épreuve, l'homme ne dispose que de trois choix : 1) combattre ; 2) ne rien faire ; 3) fuir."

"L'Homme est enfin, on peut le supposer, le seul animal qui sache qu'il doit mourir. Ses luttes journalières compétitives, sa recherche du bien-être à travers l'ascension hiérarchique, son travail machinal accablant, lui laissent peu de temps pour penser à la mort, à sa mort. C'est dommage, car l'angoisse qui en résulte est sans doute la motivation la plus puissante à la créativité. Celle-ci n'est-elle pas en effet une recherche de la compréhension, du pourquoi et du comment du monde, et chaque découverte ne nous permet-elle pas d'arracher un lambeau au linceul de la mort ? N'est-ce pas ainsi que l'on peut comprendre qu'en son absence celui qui "gagne" sa vie la perd ?"

Alors, pour mieux penser à ta mort et apprendre à fuir, lis :


Et tant que tu y es, remercie Nono Q qui te permet de découvrir la série In treatment :



*Un film d'Yves Robert

3 commentaires:

Xtelle a dit…

ps : ne pas oublier de ne pas fuir quand tout va bien

Rom' a dit…

Comme quoi, quand on t'appâte, tu ponds d'excellents billets, ainsi que de très bons commentaires sous (et non sur... arf! blague de juriste! La comprends-tu encore...?) tes propres posts! ^^
J'ai pas fini d'en entendre parler moi ce WE à Tlse!
Tiens, d'ailleurs ce WE à Tlse, c'est l'occasion de relancer les ratapatapatam non?

Pierre a dit…

Je valide ! Pour l'avoir fait 6 fois (5.5 fois pour être exact), je ne vois pas ça comme une fuite mais je préfère l'idée de régénération ! On efface tout et on recommence jusqu'à ce que ça nous convienne. Au bout d'un moment ça peut être usant donc il faut savoir s'arrêter et se poser... Cette méthode Marco a résolu par mal de chose en fin ce compte (c'était déjà son nom en 1997 ?) !